Offre partenaire vie perso-01.png

Vous êtes sur le Blog Serenity PausitiV
Bonne lecture ...

  • Serenity

Les habitudes alimentaires au travail

Dernière mise à jour : 7 sept.

24% des employés des jeunes générations (18-34 ans) qui ont pris l’habitude de consommer leur petit-déjeuner sur leur lieu de travail. Nos habitudes alimentaires au travail sont souvent influencées par les métiers exercés, par le rythme de travail mais aussi par le stress ou la relation aux autres. Pour éviter les pièges et faire de l’alimentation un allier productivité, voici notre éclairage.



Mieux déjeuner pour mieux travailler


Une alimentation saine est un facteur clé de bonne santé mais aussi de productivité.


Faire une véritable pause-déjeuner pendant sa journée de travail et y accorder plus de 30 minutes permet d’accroître la productivité. Contrairement à ce que l’on peut penser, ceux qui déjeunent derrière leur ordinateur ou leur poste de travail sont souvent moins efficaces alors que leur souhait premier était de gagner du temps. La raison est simple : sans pauses réelles, nous devenons de moins en moins efficace car la fatigue nous gagne. Il ne faut pas voir la pause comme un simple arrêt, c’est un moyen de recharger notre énergie et de pouvoir travailler à 100% de nos capacités. A l’image d’un sportif qui s'entraîne, nous avons besoin de temps de récupération pour être dans les meilleures conditions d’exercice et ce aussi bien d’un point de vue mental que physique.


Prendre le temps de déjeuner va permettre également de faciliter la digestion et d’éviter le classique “coup de pompe” après manger. La digestion engloutit environ 10% à 15% de notre réserve d’énergie quotidienne. Le calme, le temps et la mastication sont essentiels pour simplifier la digestion. A l’inverse, plus le repas sera pris rapidement, plus les volumes relativement importants, peu digestes, peu mastiqués engendreront ensuite des phases de somnolence très marquées. Une courte sieste (environ 15 minutes) peut d’ailleurs aussi permettre de passer ce moment de la journée plus sereinement et de continuer la journée en étant plus productif.


A noter que la période de restauration doit être prise sur le temps de pause quotidien. L'employeur est donc en droit de n'accorder que 20 minutes de pause restauration par jour. Dans la pratique, une coupure plus longue est généralement d'usage et tout le monde y gagne : 80% de ceux qui prennent une pause déjeuner sont satisfaits de leur travail.


pause déjeuner


Nos conseils pour bien s’alimenter dans la journée


D’après le programme national nutrition-santé, il convient :


  • d’augmenter la consommation de fruits et légumes

  • de consommer des aliments sources de calcium

  • de consommer de la viande, du poissons et d’autres produits de la pêche ou des œufs 1 à 2 fois par jour (ou tout autre équivalent qui apporte suffisamment de protéines comme les légumineuses, produits à base de soja, etc.)

  • d’avoir une consommation suffisante de féculents

  • de limiter la consommation des graisses totales (lipides totaux) et particulièrement des graisses dites "saturées"

  • de limiter la consommation de sucre et d’aliments riches en sucre

  • de limiter la consommation de boissons alcoolisées (privilégiez l’eau)


Il convient de manger raisonnablement en adaptant les quantités en fonction de son activité. Ce n’est pas aussi simple en télétravail où le repas est parfois solitaire, l’équilibre vie pro / vie perso perturbé, l’accès à un repas équilibré et sain pas toujours facile, sans compter de possibles sources de stress, d’anxiété, ou de mal-être qui appellent à la tentation d’aliments peu recommandés ou de grignotages réguliers. La nourriture a la capacité d’apaiser les flux émotionnels (colère, inquiétude, impatience…), elle rassure. Pour éviter le recours excessif aux aliments dits “de réconfort”, la plupart du temps gras et sucrés, il existe des méthodes simples.



2 astuces pour limiter les grignotages


Astuce 1 : Manger des féculents


La première erreur est de manger trop peu aux repas ou de prendre des repas qui ne rassasient pas suffisamment. En effet, sans sucres lents, le corps puise rapidement dans ses réserves, et dès qu’il est à court il en réclame au cerveau. Pour cela, mangez à votre faim et n’oubliez pas les féculents.


Les glucides contenus dans les féculents se libèrent lentement et progressivement et repoussent la sensation de faim, qui correspond généralement à un manque de sucres. De plus, manger des féculents donne de l’énergie sur une longue durée, contrairement au sucre rapide qui lui en donne sur une courte période.



nourriture équilibrée

Astuce 2 : Ne pas laisser de nourriture à portée de vue


Le fait de voir un aliment qui nous fait envie peut augmenter la tentation, et ce sera alors plus difficile d’y résister. C’est pourquoi vous devez le ranger dans le placard ou dans un autre endroit.



L’important est qu’il soit hors de portée :


  • vous n’aurez plus la nourriture sous les yeux donc vous y penserez beaucoup moins

  • le fait qu’il faille faire un effort pour aller chercher la nourriture va également diminuer votre tentation


Vous vous direz que pour une ou deux bouchées ça n’en vaut pas la peine. Si la nourriture était présente sur votre bureau vous vous seriez simplement servis sans trop y penser.


Vous pouvez aussi laisser ces aliments dans leurs rayons : évitez de faire vos courses lorsque vous avez faim, vous risquez de faire des achats inutiles et d’alimenter votre tentation par la suite.



Alors, prêt à changer vos habitudes ?


-----------------------------------------------------------------------------------------------


Sources :


https://www.cbnews.fr/etudes/image-alimentation-quelles-habitudes-francais-au-travail-44536


https://www.charal.fr/post-meatlab/alimentation-travail/


https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/guide_alimentairetous.pdf


https://www.pensersante.fr/teletravail-et-alimentation-saine


https://sud.mutualite.fr/actualites/billet-de-julie-n55-bien-manger-bien-bouger-en-teletravail/


https://www.pourquoidocteur.fr/Mieux-Vivre/26080-Les-feculents-vrai-carburant-intelligent-l-organisme