Offre partenaire vie perso-01.png

Vous êtes sur le Blog Serenity PausitiV
Bonne lecture ...

  • Serenity

5 thérapies brèves pour assouvir sa quête de mieux-être

Mis à jour : juil. 29

Les thérapies brèves sont de plus en plus plébiscitées par les personnes qui cherchent à résoudre un problème ou à se sentir mieux dans leur vie personnelle ou professionnelle. Toutes orientées sur le “comment” et sur les solutions plutôt que sur le “pourquoi” et les causes, elles regroupent néanmoins de nombreuses disciplines et appellations. Face à cette multitude de possibles, pas facile de se repérer pour faire le bon choix, éviter les pièges ou encore se faire rembourser. Suivez le guide !



Qu’est-ce que la thérapie brève ?


Une thérapie brève est une méthode structurée qui permet d’obtenir rapidement des changements sur des difficultés psychologiques précises. Les thérapies brèves durent entre 2 et 15 séances, contrairement aux thérapies classiques qui elles durent entre 15 et 50 séances (moyen terme) ou entre 50 et 100 (long terme).



I. La PNL (Programmation Neuro-Linguistique)


La PNL a été inventée au milieu des années 70 par Richard Bandler et John Grinder. Elle s’applique à de nombreux éléments tels que l’éducation, le sport, le management, la formation et bien d’autres. C’est une démarche avant tout pragmatique, qui se base sur l’expérience d’une personne et ses problèmes présents.


Lors de la première séance pour identifier la problématique et déterminer l’objectif de la thérapie, le praticien orientera ses questions vers des solutions plutôt que sur l’histoire qui a généré la situation.


Focus sur l’ancrage en PNL


C’est un processus qui permet d’associer un stimulus (lieu, odeur, objet, image, son…) à une sensation précise. Notre cerveau fonctionnant par association, il le fait déjà naturellement. La PNL permet simplement de “personnaliser” les associations que fera notre cerveau. D’ailleurs, il n’y a pas que le cerveau humain qui fonctionne par association, celui des animaux aussi, ce qui veut dire qu’ils sont sensibles à la PNL.


En faisant une association entre le son de la cloche et l’action de nourrir les chiens, Pavlov découvrit qu’il pouvait ne faire sonner que la cloche pour obtenir la salivation des chiens, même si aucune nourriture n’était donnée.

Utiliser la technique d’ancrage est très simple, vous pouvez par exemple visualiser un moment de votre vie où vous vous êtes senti particulièrement puissant, euphorique, heureux… Et tout en redécouvrant cette sensation, effectuez un geste (par exemple en serrant votre poignet gauche avec votre main droite). De cette manière votre cerveau va associer ce geste avec la sensation que vous êtes en train d’éprouver.


Désormais, il vous suffira simplement de toucher votre poignet pour retrouver cette même sensation. Si cela ne marche pas, recommencez encore et encore, jusqu’à ce que ça fonctionne. Plus vous répéterez la technique, plus le lien entre le geste et la sensation deviendra intense.



II. La thérapie EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing)



La thérapie EMDR ("Désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires”) est une thérapie permettant d’activer le mécanisme naturel qui permet à notre cerveau de “digérer” les traumatismes en 8 phases :


  • diagnostic et planification

  • préparation et relaxation

  • évaluation

  • désensibilisation

  • ancrage

  • bilan corporel

  • conclusion

  • réévaluation


La durée et le déroulé vont varier d'un patient à un autre. Selon la problématique, elle peut être une thérapie brève (pas plus de 15 séances) mais aussi moyenne ou longue.


Exemples d’utilisation


L’EMDR utilise une stimulation sensorielle bi-alternée (droite-gauche) qui se pratique par mouvements oculaires via différents stimulus :


  • visuel : le patient suit les doigts du thérapeute qui passent de droite à gauche devant ses yeux.

  • auditif : le patient porte un casque émettant alternativement un son à droite, puis à gauche.

  • tactile : le patient tient dans les mains des buzzers qui vibrent alternativement de droite à gauche. Sans buzzers, le thérapeute peut tapoter alternativement les genoux du patient ou le dos de ses mains.


Vous pouvez trouver un professionnel accrédité via ce lien : http://www.emdr-france.org/web/annuaire-general/



III. La TBSI (Thérapie Brève Self Inductive)



Conçue par Jean-Marc Henriot à l’issue de près de 40 ans de recherche, la thérapie brève self inductive est une pratique visant à stimuler les capacités immunitaires du patient. Avec l’accompagnement du thérapeute, le patient va retrouver une sérénité intérieure.


Le thérapeute et le patient travaillent ensemble, via le dialogue. Le problème du patient est résolu grâce à ses ressources personnelles, le thérapeute est simplement là pour le guider dans la bonne direction.


Cette pratique est orientée avant tout vers les compétences de la personne qui consulte. Compétences dont elle n’a parfois même pas conscience elle-même.


Les principales méthodes utilisées en TBSI :


Thérapie Brève Centrée sur la Solution

La TBCS s'attache, dès la première séance, à permettre au client de retrouver les compétences qui sont les siennes et les solutions qu'il peut appliquer. Elle est orientée sur le futur souhaité.

Thérapies humanistes

Elle se caractérise par un respect inconditionnel de la personne qui consulte et par l'aide apportée pour que le client se recentre et se guide sur sa propre boussole interne.

Thérapies stratégiques

Les thérapies stratégiques appliquent des options interactionnelles qui permettent au client de découvrir de nouveaux aspects qu'il n'avait pas pu aborder ou percevoir précédemment.

Elles sont particulièrement adaptées face à des problèmes chroniques ou très installés.

Thérapies d'observation intérieure

Elles favorisent la perception du monde intérieur et de ses dysfonctionnements afin de les rectifier.

PNL (Programmation Neuro-Linguistique)

La PNL joue sur différents registres : images, croyances, valeurs, décisions, etc. Son but : permettre de programmer et reproduire ses propres modèles de réussite.

Thérapie cognitive

Ce type de thérapie met l'accent sur les pensées et les schémas de comportement. Certains modèles de pensée influent de manière négative sur les croyances, les émotions, le comportement, et c'est en les restructurant qu'il est possible d'améliorer sa situation.



IV. La TBCS (Thérapie Brève Centrée sur la Solution)


La TBCS est une approche humaniste qui a été créée par Steve de Shazer en 1982 au Brief Family Therapy Center de Milwaukee.


Il ne s'agit pas ici de résoudre un problème mais de créer une solution ou de considérer la solution comme déjà là et parvenir à construire celle-ci. Le problème évoqué par le sujet sert de tremplin pour déterminer des exceptions, c'est-à-dire des moments dans sa vie où il a déjà su y faire face et de quelle manière.


Ces exceptions sont les fondations d'une solution à mettre en place pour provoquer le changement attendu.


La gêne et la difficulté décrites préalablement par le patient permettent également de s'interroger sur ce que pourrait être la vie sans leur emprise. Ainsi, le symptôme ne vient pas alimenter la plainte mais constitue une paire de jumelles vers l’objectif souhaité.


Les 3 prémices de cette méthode sont :

  • si ce n'est pas cassé, ne réparez pas

  • une fois que vous savez ce qui marche, refaites-le

  • si ça ne marche pas, ne recommencez pas, faites autre chose



V. La TCC (Thérapie Comportementale et Cognitive)


La thérapie comportementale et cognitive est un éventail de différentes approches thérapeutiques qui combinent l'exposition, la mise à distance des pensées par des techniques de relaxation ou de pleine conscience, le travail sur les obsessions, l'affirmation de soi, etc.


Elle est reconnue pour son efficacité dans le traitement des phobies, de l'anxiété, des troubles alimentaires ou des TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs). Elles fonctionnent également pour les problèmes de sommeil ou les troubles alimentaires.


Une séance débute en général par une évaluation complète des symptômes et des circonstances de déclenchement ainsi que par l'évocation du contexte et des facteurs individuels. A partir de cette première analyse, le thérapeute et le patient définissent un certain nombre d'objectifs. Des exercices sont ensuite proposés au patient au cours et en dehors des séances. Par exemple, apprendre à une personne souffrant de TOC à réduire ses rituels en l'aidant à prendre de la distance par rapport à ses obsessions.


Les thérapies comportementales et cognitives ont un impact réel sur le mieux-être et la qualité de vie du patient. Mais pour qu'une TCC marche, il faut que le patient pratique les exercices dans la vie quotidienne. C'est une thérapie active.


Exemples de techniques utilisées en TCC


Le thérapeute en TCC dispose de techniques diversifiées qu’il choisit en fonction de la pathologie du patient. En voici quelques-unes :

- la désensibilisation systématique de Wolpe : le thérapeute entraîne d’abord le patient à la relaxation puis dresse une liste des stimulus par thème et selon le degré d’anxiété qu’ils génèrent. Une fois le patient détendu, le thérapeute lui demande de se représenter le stimulus le moins anxiogène. Lorsque le patient sera capable de se le représenter sans ressentir d’anxiété, il pourra passer à un stimulus un peu plus alarmant, jusqu’à ce que l’ensemble des situations soit abordé.

- l'exposition avec prévention de la réponse (surtout pour les TOC) : le patient est exposé à un stimulus anxiogène, mais le thérapeute lui demande ne pas reproduire le comportement habituel qui en découle, de le remplacer par un autre comportement. Progressivement, le thérapeute donne des clés au patient pour qu’il surmonte la situation anxiogène, tolère son comportement habituel puis s’en débarrasse totalement.


- les jeux de rôle : ils interviennent souvent comme technique de développement personnel, notamment pour améliorer la confiance en soi. Le thérapeute demande au patient de jouer son propre rôle et le thérapeute donne la réplique en fonction. Il s’agit surtout de faire prendre conscience au patient de sa façon d’être et de communiquer, afin de la corriger si besoin.



Attention aux “faux psy” !


En France, il n’y a seulement que 3 titres qui sont protégés par la loi, garantissant une formation universitaire préalable à la pratique de psychothérapies : psychiatre, psychologue et psychothérapeute.


Malheureusement, certains contournements peuvent encore persister et nécessitent d’être vigilants.


L’inscription sur liste ADELI d'état vise à protéger les patients de praticiens incompétents, mais aussi d’abus, d’escroqueries et de dérives sectaires de professionnels ne disposant d’aucune formation ou de formation reconnue par l'état français.


Vous pouvez chercher un psychiatre, un psychologue ou un psychothérapeute depuis le site annuairesante.fr : https://annuaire.sante.fr/web/site-pro/recherche/rechercheDetaillee


Vous pouvez également demander conseil à votre médecin généraliste. Il saura certainement vous recommander un professionnel qui pourra vous aider.



Les séances de psychothérapie sont-elles remboursées ?


Les conditions de remboursement des psychothérapies par l’Assurance maladie ou les assurances complémentaires varient selon le praticien.


Les psychothérapies dispensées par des psychiatres ou des psychologues dans les établissements du secteur public psychiatrique (CMP, hôpitaux de jour, etc.) sont prises en charge par l’Assurance maladie.


Les psychothérapies dispensées par des psychologues ou des psychothérapeutes non médecins en cabinet privé ne sont pas remboursées par l’Assurance maladie. Mais certaines mutuelles et assurances complémentaires, selon la formule et les conditions retenues, proposent un remboursement total ou partiel d’une ou plusieurs séances.


Les psychothérapies dispensées par des psychiatres en cabinet privé sont remboursées selon les conditions définies par la réforme du parcours de soin. Renseignez-vous auprès de vos professionnels et organismes de santé.



Serenity propose des séances guidées thématiques qui reposent sur les protocoles de sophrologie / relaxation dynamique. De 10 à 20 minutes, Serenity offre une bulle de déconnexion idéale pour proposer des séances courtes aux bienfaits immédiats, en travaillant sur des objectifs de mieux-être variés : sommeil, confiance, douleur, image de soi, stress, lâcher-prise, etc. Pour trouver les établissements et professionnels qui proposent la relaxation immersive®, consultez notre article. Pour en savoir plus sur les solutions Wellness pour les professionnels de la santé et du bien-être, c'est par ici.




Sources: https://psychologuetherapiebreve-toulouse.fr/therapies/psychotherapie-definition/therapie-breve-definition/


https://www.coaching-therapie-c-bonnard.com/la-tbsi-c-est-quoi


https://www.psychotherapie-integrative.com/psy-integrative/psychotherapie-humaniste.htm#:~:text=La%20liste%20des%20m%C3%A9thodes%20humanistes,Gestalt%2Dth%C3%A9rapie%20(%20Fritz%20Perls)


https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=programmation_neurolinguistique_th#:~:text=La%20programmation%20neuro%2Dlinguistique%20s,un%20individu%20per%C3%A7oit%20son%20environnement.


https://www.femmeactuelle.fr/sante/psycho/emdr-6-choses-a-savoir-sur-cette-therapie-pour-se-soigner-en-bougeant-les-yeux-2084183


https://www.emdr-france.org/web/quest-therapie-emdr/


https://jazmincousins.com/therapie-breve/


https://psyquimper.fr/blog/therapie-breve/#:~:text=Les%20th%C3%A9rapies%20br%C3%A8ves%20centr%C3%A9es%20sur,du%20sujet%20dans%20son%20quotidien.


https://f.allmixo.com/detail40693211.html


https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2659931-therapie-comportementale-et-cognitive-tcc-deroule-indication-objectif-but-remboursement/


https://reseaupsychotherap.wixsite.com/psychotherapeutes/liste


http://www.info-depression.fr/spip.php?article30#:~:text=Les%20psychoth%C3%A9rapies%20dispens%C3%A9es%20par%20des%20psychologues%20ou%20des%20psychoth%C3%A9rapeutes%20non,un%20certain%20nombre%20de%20s%C3%A9ances.


https://www.therapie-breve-integrative.com/nos-therapies/